> > >

Blaise-Pascal Ntirumenyerwa Mihigo

Co-directeur, Observatoire sur l’Agenda 2030 des Nations Unies (CEIM-UQAM)


Co-directeur de l’Observatoire sur l’Agenda 2030 des Nations Unies du Centre d’Études sur l’Intégration et la Mondialisation (CEIM) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Professeur visiteur au Département des Sciences Juridiques de l’UQAM et Professeur associé à la Faculté de Droit de l’Université de Kinshasa, Blaise-Pascal Ntirumenyerwa Mihigo est détenteur d’un doctorat en droit de l’Université de Gand (2016). Sa thèse de doctorat est centrée sur "l’optimisation juridique du paiement pour services environnementaux dans le Bassin du Congo en faveur de la préservation des services environnementaux : le cas du Cameroun et de la République Démocratique du Congo".

Assistant d’enseignement à l’Université de Kinshasa depuis 2009, il a entamé sa carrière professorale en 2016 à la même université où il enseigne principalement le droit international de l’environnement. Entre 2016 et 2021, il a dispensé une dizaine des cours dans près de huit universités géographiquement localisées en République Démocratique du Congo, en Belgique et au Canada.

De septembre 2019 à février 2022, il a effectué un postdoctorat au Département des Sciences Juridiques à la Faculté de science politique et de droit de l’UQAM sous la supervision du Professeur François Roch. Blaise-Pascal Ntirumenyerwa Mihigo compte à son actif des publications et des présentations dans des conférences internationales et nationales sur les changements climatiques (y inclus la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques à Glasgow, COP.26), la conservation de la biodiversité (Parc National des Virunga, biodiversité aquatique), la préservation des forêts du Bassin du Congo (REDD+, PSE), les principes du droit de l’environnement ( pollueur-payeur, fournisseur-payé), la pollution plastique en Afrique, le développement durable en Afrique (Burkina Faso, Maroc, RDC), le lien entre le droit et la COVID-19.

Il est affilié aux sociétés savantes telles que la Société Québécoise de Droit international (SQDI), l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), la Société pour la Restauration Écologique (SER). Il est membre du comité de lecture de plusieurs journaux scientifiques basés aux États-Unis, au Canada et en Belgique. Ses domaines d’expertise sont : le droit international, africain et congolais de l’environnement, le droit international du développement durable, le droit international public.


NOUS JOINDRE

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
ceim@uqam.ca

À PROPOS

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

ABONNEZ-VOUS AU BULLETIN DU CEIM