Accueil Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Page d'accueil - Mondialisation, institutions et nouvelle diplomatie commerciale (MIND C) - CEIM
Accueil CEIM / Accueil MIND C / Événements / Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE) / Appel à contribution : « Le Japon et sa sécurité dans son environnement (...)

Appel à contribution : « Le Japon et sa sécurité dans son environnement régional »

Puce noire Date limite : 16 décembre 2022

Mise en contexte

Conseil québécois d’études géopolitiques.

À la suite de la tenue du colloque international du Conseil québécois d’études géopolitiques (CQEG) de l’Université Laval sur le Japon et sa sécurité en mars 2022, la revue Regards géopolitiques est à la recherche d’articles pour un numéro spécial sur la thématique : « Le Japon et sa sécurité dans son environnement régional ». L’environnement régional dans lequel se trouve le Japon change rapidement. Face à l’ascension de la Chine, à la stratégie de chantage nucléaire de la Corée du Nord, à son sentiment de vulnérabilité pour ses routes commerciales, aux défis que peuvent représenter les nouvelles routes de la soie, à sa dynamique sociale, Tokyo tâche de composer avec ces mutations et de préciser sa posture diplomatique. Tout en renforçant son alliance militaire avec les États-Unis, le Japon joue un rôle important sur les questions de défense et de sécurité dans la région Indo-Pacifique. Il est un membre du Dialogue quadrilatéral pour la sécurité (Quad), un partenariat incluant les ÉtatsUnis, l’Australie et l’Inde. En 2016, le Premier ministre Shinzo Abe a présenté le concept de l’« Indo-Pacifique libre et ouvert » qui se traduit par de nombreux chercheurs et les médias comme un contre-projet du Japon face à l’initiative des routes de la soie de la Chine. La notion de sécurité recouvre maintenant non seulement une dimension purement militaire, mais aussi celles sociales, économiques, environnementales, ainsi que de santé publique. Pour le Japon, au-delà de la sécurité militaire, la notion de sécurité économique, fondée sur la prospérité et la puissance de la nation, a orienté sa politique commerciale depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale (Boulanger, 20001 ). Mais comment le Japon répond aux risques multiples et aux changements récents : rivalité sino-américaine, sécurités sanitaires liées à la pandémie, cohésion sociale, risques environnementaux post Fukushima, etc.? Comment le Japon perçoit-il ces changements, quels sont ceux qui le préoccupent le plus, et quelles stratégies développe-t-il pour tenter d’y faire face ? Le but de cet appel est de permettre de réfléchir sur différentes conceptions de la sécurité du Japon, sans en rester à la seule géopolitique, mais en évoquant aussi les défis et évolutions politiques, économiques, sociales vécues dans ce pays ces dernières années. Nous invitons toute personne intéressée à proposer toute contribution touchant à cette thématique. 1 Boulanger, É. (2000). La notion de sécurité économique au Japon et sa dynamique depuis 1945. Groupe de recherche en économie et sécurité, 2(4). 2 La revue Regards géopolitiques Regards géopolitiques est le bulletin du Conseil québécois d’études géopolitiques (CQEG). Cette nouvelle revue se propose de publier en ligne des articles qui contribuent à la compréhension ou d’explication d’enjeux de pouvoir sur des territoires. Dans ce cadre, Regards géopolitiques reçoit des analyses multidisciplinaires et multi-scalaires centrées sur des enjeux géopolitiques contemporains et futurs.

La revue invite des auteurs étrangers et des non-géographes (urbanistes, sociologues, anthropologues, économistes, politologues, historiens, démographes...) à collaborer, tout comme elle accepte des recherches étudiantes en cours ou terminées. Regards géopolitiques accepte également d’étudier des textes inédits d’experts : diplomates, stratèges, consultants, journalistes et analystes. Regards géopolitiques publie des articles courts, des notes de recherche, des comptes rendus d’enquêtes et de colloques, des notes de lecture, et, enfin, des tribunes de discussions.

Calendrier à respecter

Soumission des résumés : Les personnes intéressées à soumettre un article doivent faire parvenir un titre provisoire ainsi qu’un court résumé (8 lignes environ) avant le 16 décembre 2022.

La revue communiquera avec les auteurs dont les sujets auront été retenus. Date de tombée : Les textes complets devront par la suite être soumis d’ici le 2 avril 2023.

Coordinatrice de publication :

communiquez avec Mme Sijie Ren, doctorante en sciences géographiques à l’Université Laval, à sijie.ren.1@ulaval.ca Les textes proposés : - Textes de 10 à 12 pages (environ 5 000 mots), en format Word sous forme électronique - Veuillez inclure, à même le texte, en anglais et en français, un résumé du texte (5 lignes maximum), 4 à 5 mots-clés, une notice biographique (5 lignes maximum), ainsi que votre adresse électronique. - Les auteurs sont également invités à consulter la politique éditoriale de la revue pour la préparation des soumissions : https://cqegheiulaval.com/politique-editoriale/ . - Les articles seront évalués et relus par le comité de la revue. S’ils sont acceptés, le comité communiquera avec les auteurs pour leur faire part de bonifications/corrections à apporter.

Au plaisir de recevoir vos propositions !
L’équipe de Regards géopolitiques

Documents joints

APPEL À CONTRIBUTION (PDF - 276.8 ko)

Partager

Partager sur Facebook  
Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) ceim @uqam.ca Retour en haut de la page
Nos partenaires        Université du Québec à Montréal (UQAM)        Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)        Fond de recherche sur la société et la culture | Québec        Ressources humaines et Développement des compétences Canada