Erreur d’exécution squelettes/ggt-inc-rdf-article.html
Accueil
Accueil CEIM / Accueil GGT / Publications - Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (...) / Le « patriotisme économique », fausse réponse à une mondialisation (...)

Le « patriotisme économique », fausse réponse à une mondialisation débridée

État du monde 2007, 2006 , par Christian Deblock

Deblock, Christian, « Le « patriotisme économique », fausse réponse à une mondialisation débridée », Dans État du monde 2007, La Découverte/Boréal, Paris/Montréal, 2006.

Premier paragraphe

Lancée en 2003 par le député français Bernard Carayon dans son rapport sur l’intelligence économique, reprise par le Premier ministre Dominique de Villepin lorsque les rumeurs d’OPA « hostile » de Pepsico sur Danone allaient bon train, et consacrée par le décret du 31 décembre 2005 établissant une liste de onze secteurs d’activités stratégiques ou sensibles désormais intouchables, le « patriotisme économique » est devenu en très peu de temps, en France mais également dans beaucoup d’autres pays, une formule à succès. Il faut dire que, sans être nouvelle ni très originale (elle a souvent été utilisée aux États-Unis), l’expression est particulièrement habile.

[Suite dans le document pdf joint]

Partager

Partager sur Facebook  
Gouvernance Globale du Travail (GGT) ggt @uqam.ca Plan du site Haut Haut
Université du Québec à Montréal (UQAM)    Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)    Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM)    CANADA    Ressources humaines et Développement social Canada    Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)