> >

Les conséquences politiques des réformes des programmes de lutte contre la pauvreté au Mexique et au Brésil

Volume 14, numéro 6


Résumé :

L’un des éléments des réformes économiques libérales dans les pays en développement concerne la lutte contre la pauvreté. Dans ce domaine, des programmes ciblés fondés sur des transferts conditionnels en espèces (TCE) aux plus pauvres furent mis en place à la fin des années 1990 et au début des années 2000 au Mexique et au Brésil. Ces programmes novateurs ont eu, au delà des aspects économiques et sociaux, des conséquences politiques indéniables. L’étude de ces deux pays montre que ce type de réforme contribue à affaiblir les pratiques clientélistes traditionnelles liées aux programmes d’aide aux pauvres et peut même être à l’origine de gains électoraux importants pour le parti au pouvoir dans des régions ciblées. Les TCE peuvent également avoir des effets inattendus, comme une redistribution des pouvoirs au sein de la fédération entre le centre et les états. Enfin, l’élimination du clientélisme traditionnel entre les élites locales et les pauvres a certainement contribué au renforcement de la démocratie libérale au Brésil et au Mexique.

Partager sur :

Dernières publications

NOUS JOINDRE

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
ceim@uqam.ca

À PROPOS

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

ABONNEZ-VOUS AU BULLETIN DU CEIM