> > > >

Projet d’analyse des pratiques et découvrabilité | ACEI - CIRA

Analyse des pratiques de promotion, de diffusion et de monétisation du contenu francophone canadien sur Internet


Télécharger le rapport final

L’Internet canadien, vecteur désormais crucial de l’expression culturelle à travers le pays, s’inscrit néanmoins dans un contexte où l’on assiste à une homogénéisation et à une concentration croissante du contenu culturel sur les principales plateformes numériques en ligne, posant ainsi de nouveaux défis aux créateurs et créatrices canadiennes et québécoises, qui doivent adapter et innover dans leurs pratiques de promotion, diffusion et monétisation, et ce, alors que la découvrabilité effective de leurs oeuvres dépend de plus en plus de considérations, critères et pratiques propres à l’écosystème numérique et aux principales plateformes de distribution qui le composent.

« La découvrabilité est perçue, tant par les producteurs que les diffuseurs et distributeurs, comme un ensemble de pratiques qui vont leur permettre de développer des nouveaux publics pour des contenus disponibles, en ligne ou non. […] Elle se conçoit donc comme une boîte à outils essentiellement – mais pas exclusivement – constituée d’outils numériques. » – Rapport, p.7

La découvrabilité en ligne et ses défis

Au Canada, la notion de découvrabilité a été formellement introduite dans une décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) le 12 Mars 2015, à la suite des instances Parlons télé : une conversation avec les Canadiens :

« Le Conseil est d’avis que la découverte [discoverability] est désormais essentielle au succès de la programmation canadienne. L’environnement qui passe de services de programmation linéaires et assemblés vers une expérience télévisuelle sur demande et personnalisée change comment les téléspectateurs trouvent et découvrent des émissions canadiennes. La manière dont l’industrie adapte ses efforts promotionnels dans ce nouvel environnement dictera ultimement le succès de la programmation canadienne, tant au pays qu’à l’étranger. »

Améliorer les pratiques de diffusion, mieux outiller les créateurs, diversifier l’offre culturelle canadienne sur Internet

En 2018, le Laboratoire de recherche sur la découvrabilité et les transformations des industries culturelles à l’ère numérique (LATICCE) met en branle un vaste projet visant développer de nouveaux outils et mobiliser de nouveaux savoirs dans le domaine des industries culturelles afin d’épauler les créateurs et créatrices canadiennes et québécoises en vue de mieux assurer la découvrabilité de leurs oeuvres sur les principales plateformes en ligne. S’échelonnant sur plus d’un an, l’étude repose principalement sur diverses initiatives, prises de contact et entretiens approfondis avec ceux et celles qui vivent directement les impacts quotidiens des transformations numériques.

Déposé en février 2020 – le rapport final du LATICCE fait état d’une série de constats et pistes de réflexions pour deux secteurs ciblés, soit en production audiovisuelle et musicale. Librement accessible sur le site de l’organisme et partagé dans une perspective évolutive lors d’une serie de rencontres et conférences avec divers acteurs de l’industrie, celui-ci agit à titre d’outil clé afin d’alimenter les réflexions et stratégies envisagées par les divers acteurs des milieux culturels canadiens et québécois aux prises avec diverses problématiques liées à la découvrabilité de leurs oeuvres sur les principales plateformes numériques.

Sondage élargi sur la découvrabilité des produits culturels

L’équipe du LATICCE a préparé et administré un sondage entre les mois de décembre 2018 et mai 2019 afin d’identifier les nouvelles pratiques des acteurs du milieu culturel utilisées pour favoriser la découvrabilité de leurs produits. Au total, 57 intervenants du milieu ont répondu aux différentes questions, la très grande majorité s’identifiant comme producteurs (68%), de créateurs (14%) et de diffuseurs (12%).

Principaux résultats du sondage :

1- Les interventions sur Internet des producteurs sont liées très majoritairement à la promotion des artistes sur les médias sociaux par les interrelations avec les auditeurs sous la forme de mise à disposition d’informations sur les activités des artistes produits, d’achats publicitaires, de diffusion de matériel promotionnel et d’échanges avec les auditeurs.

2- Les pratiques visant le meilleur référencement, l’amélioration de la visibilité par une meilleure compréhension des algorithmes et le développement d’une intelligence des données recueillies par les plateformes sont plus marginales parmi les répondants.

3- Les deux tiers des répondants n’ont pas mesuré d’impacts sur les revennus des mesures de découvrabilité qu’ils ont mises en place.

4- La popularité de l’artiste demeure le principal facteur de découverte en ligne. Les éléments liés directement aux plateformes tels que les algorithmes et la taxonomie viennent loin derrière ceux utilisés par les répondants pour faire connaître les artistes avant l’avènement des PNEL.

5- Les répondants estiment que la qualité de l’oeuvre joue un rôle moins important que celui des outils promotionnels dans la découvrabilité en ligne.

Entretiens LATICCE sur les transformations des pratiques industrielles dans le secteur audiovisuel

En partenariat avec la TÉLUQ, l’équipe du laboratoire effectua des entretiens approfondis avec divers intervenants québécois et canadiens provenant d’une multitude d’horizons différents et qui jouent un rôle clé dans la découvrabilité des contenus culturels canadiens et francophones.

Ces entretiens sont disponibles en formats vidéo HD et audio (podcast, ci-bas).

Entretiens découvrabilité LATICCE (Vidéos)

Entretiens Découvrabilité #1 - Louis-Richard Tremblay

Format audio (podcast)

Entretiens Découvrabilité #2 - Pauline Boisbouvier

Format audio (podcast)

Entretiens Découvrabilité #3 - Matthieu Stréliski

Format audio (podcast)

Entretiens Découvrabilité #4 - Tammy Lee

Format audio (podcast)

Entretiens Découvrabilité #5 - Jacynthe Plamondon-Émond

Format audio (podcast)

Entretiens Découvrabilité #6 - Claire Dion

Format audio (podcast)

Entretiens Découvrabilité #7 - Brian d’Oliveira

Format audio (podcast)

Entretiens Découvrabilité #8 - Alixe Hennessey-Dubuc

Format audio (podcast)

Entretiens Découvrabilité #9 - Mario Morin

Format audio (podcast)

Partager sur :

Nous joindre

Adresse civique
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Pavillon Hubert-Aquin, 1er étage
Bureau A-1560
Montréal (Québec) H2L 2C5 CANADA

Téléphone : 514 987-3000 poste 3910
Télécopieur : 514 987-0397
Courriel : ceim@uqam.ca

À propos

Doté d’une structure favorisant la recherche, l’innovation et l’échange des idées, le CEIM réunit des chercheurs de réputation internationale spécialistes de l’économie politique des processus d’intégration et de mondialisation. Les accords commerciaux, la mondialisation, le régionalisme, le pouvoir des firmes, l’impact du numérique, autant de questions qui font l’objet des recherche du centre.

Abonnez-vous au bulletin